/, Voyage, Massage, Ayurveda, Formation, Plage/2016/2017 – Inde, varkala – stages et retraites (decembre à mars)

2016/2017 – Inde, varkala – stages et retraites (decembre à mars)

Langue / Language : frFrançais enEnglish

Troisième stage, fin de séjour, premier bilan

Tout s’est enchaîné très rapidement entre les départs et les arrivées. Fabrice est reparti, Pierre est arrivé, David est reparti, Wilfredo est arrivé, Paul est parti, Jean et Olivier sont arrivés puis sont repartis suivis de Wilfredo, Pierre pars ce jeudi. Le stage en lui même fut bon de ma perspective, les retours ont aussi été encourageants et très positifs. La femme de Thangal, Neha, à assuré la pension quasi complète pour le plaisir de nos papilles. J’ai aimé pouvoir proposer le petit déjeuner ainsi que le déjeuner à la maison et certaines fois le diner aussi, permettant ainsi de manger une cuisine keralaise authentique, une nourriture saine, variée et très goûteuse. Sur le plan des cours, le matin était un cours complet, l’après midi était plus porté sur des ateliers autours des renforcements musculaires et des étirements profonds, une petite excursion sur les backwaters le mercredi a permis aux corps de souffler un peu. Les trois participants ont noté des progrès au niveau physique et ont pu accéder à certaines sensations profondes.

Au niveau du bilan, sur la partie maison d’hôtes, je vais revoir ma copie car je ne pense pas pouvoir ni vouloir avoir à gérer des résidents dans ma maison. Cette année étant un peu improvisée, elle m’a coûtée en terme de disponibilité et de générosité. Je souhaite pouvoir maintenir ou même améliorer la qualité du service que je souhaite offrir. Pour faire cela je dois avoir mon espace personnel, et affiner mes tarifs.

Mon mode de fonctionnement pour la saison prochaine sera sans doute différent. Les stagiaires seront logés dans deux guesthouse voisine, une a deux pas avec des bungalow, et une autre avec des chambres vue sur mer à moins de 5 minutes a pied. Ma maison sera mon lieu de vie ainsi que l’espace pour la pratique des cours de yoga. La deuxième chambre avec sdb sera transformée en salle de massage. Un de mes masseurs se déplacera sur demande pour des massages sur table, et je pourrais aussi proposer mes massages au sol. La troisième chambre sera un espace de méditation, le toit sera sans doute amélioré et restera l’espace de pratique des asanas avec également l’espace de relaxation et de méditation. Pour les repas, le petit déjeuner et le déjeuner 100% végétarien seront servis à la maison, il est possible que le dîner également. Le régime végétarien sera imposé a tous les stagiaires, car il fait partie d’une pratique cohérente du yoga. Le jardin sera aménagé pour en faire un bel espace de restauration. La notion de ‘retraite’ est importante pour se sentir en immersion et ressentir les bienfaits du yoga. Il y aura des cours de théorie, mettant en avant les valeurs et les principes fondamentaux du yoga, car la pratique physique des Asanas n’est qu’un des aspects du système ‘yoga’, pratiquer seul il n’est en rien du Yoga. Chaque stage sera thématisé autours d’un des aspects de la pratique pour que chaque participant puisse choisir celui qui lui convient et l’intéresse (chants védiques, méditation, renforcements).

Je proposerais en plus des stages, des séjours individuels et personnalisés autours du yoga, du massage, d’un circuit touristique, un service complètement sur mesure. Mon expérience de guide avec Fabrice ainsi que des besoins exprimés par certains stagiaires m’ont confirmé que je pouvais proposer un service personnalisé, simple, haut de gamme, authentique, aux petits soins. Cette même expérience de guide me permet aussi d’affiner mon positionnement tarifaire qui doit, pour ce type de service, me permettre de vivre correctement.

Je dois, pour le yoga et la prise en charge individuelle, de la même façon que j’ai fait évoluer mon service de massage, apprendre à me préserver, assurer un service haut de gamme, être à l’écoute, proposer le meilleur. Pour pouvoir faire cela je dois être correctement rétribué, avoir le temps pour me reposer et continuer à me former en vivant de façon authentique et cohérente avec les enseignements et les soins que je dispense. Je me donne beaucoup de mal pour proposer un cadre idéal ainsi qu’une disponibilité et une écoute, je dois y trouver mon compte pour que ce soit une activité pérenne.

 

 Ma nouvelle activité de guide commence

Fabrice est arrivé en pleine nuit comme prévu de Paris par Doha. Les deux premiers jours étaient consacrées à s’acclimater et a atterrir. La découverte de Varkala, de la petite bourgade, de la plage, des temples, des cérémonies sur la plage, de la nourriture keralaise. Le troisième jour nous partons après le déjeuner en direction de mundro island ou munroe island en fonction des translitérations phonétiques. Il s’agit d’une petite ville sur le réseau des backwaters au nord de Kollam. Le réseau de canaux secondaires y est très étroits, la circulation dans tout le secteur se fait en pirogue, aucun bruit de moteur, juste le calme et la tranquillité, la nature et le coucher de soleil. Notre petite croisière a duré quelques heures, nous quitterons ce lieu le lendemain après le petit déjeuner pour rejoindre Fort Kochi le plus tôt possible, nous y avons un programme très dense à suivre. Le cadre paisible, unique et pittoresque des backwaters à beaucoup plût à Fabrice, tout comme Fort Kochi, son ambiance, son architecture, ses arbres, l’art de la biennale et tout ce qui rend Fort Kochi si charmant et branché. Le programme inclu la visite de la ville, des sites des expos de la biennale, des restaurants branchés, des spectacles folkloriques d’art martial, de danse, de theatre. Nous partons ensuite pour Munnar, les montagnes, les champs de thé, les cascades, la fraicheur et le calme pour deux jours avant de descendre sur Madurai pour du shopping et la visite du temple de meenakshi

L’après stage, l’avant ‘kerala tour’

Andrew est revenu à Varkala après un bref retour en Europe. Pascal a prolongé son séjour à la maison de quelques jours avant de rejoindre Auroville au Tamil Nadu. David est arrivé de Thailande et semble adorer Varkala et la maison, au final il restera plus de 15 jours, la plage, la mer, varkala l’a envoûté. J’ai découvert le mauvais côté des fourmis, non seulement elles aiment le bois, le sable et les aliments, mais elles peuvent également mordre et piquer et le bouton que cela produit met près d’une semaine à partir. J’ai du trouver des parades, des remèdes et de moyens de les détourner ou de nous adapter à cet insecte très présent ici, la craie st un bon répulsif associé a un ménage constant pour éviter que le moindre appât soit présent. La température a monté d’un cran avec le festival de Murugan, celui ou les jeunes hommes se transpercent pour prouver leur foi et leur force. Andrew, David et Alexandra ne connaissaient pas ce festival, ils ont été surpris et fascinés. Heureusement, nous sommes allés au temple en début d’après-midi au pour qu’ils puissent rencontrer les participants dans leur derniers préparatifs avant que la transe ne les emmène vers leur acte de dévotion. Andrew entre deux réservation de guesthouse est venu s’installer quelques jours dans une chambre à la maison et a goûté au toît et aux bercements des hamacs. Je suis donc bien occupé en tant qu’hôte de ma mini guesthouse, la gestion de la maison, les courses, le petit déjeuner et la plage, cette saison est travaillée. Je me suis fait deux escapades shopping à Trivandrum, la première avec Pascal juste avant son départ et la seconde avec Paul, Andrew et David juste avant l’arrivée de Fabrice. J’ai pu y faire pas mal d’emplettes mais en nette régression par rapport aux années précédentes ayant accumulé pas mal de stock depuis le temps. Mon attirance pour les tissus reste inchangé et je continue d’acheter. Au niveau des aménagements de la maison, j’ai déblayé, nettoyé et remis en état la salle de douche extérieure dont j’ignorais l’existence pensant que c’était un petit local de jardin. Les propriétaires m’en ont parlé quand ils sont venus pour discuter du bail pour la saison prochaine et des aménagements que je souhaiterais. Je leur ai confirmé que je souhaitais étendre le bail d’un mois pour un total de 4 mois commençant le 20 novembre, ce qui me permettra d’être prêt a accueillir des stagiaires / visiteurs dès début décembre.

Deuxième stage, préparatifs et réalisation

Il était impératif que j’affine mon organisation et que je me fasse aider pour que ce deuxième stage se passe bien pour moi et mes stagiaires. J’ai tout d’abord amélioré les aménagements du toit, fait l’acquisition d’un lit de camp pour la partie salon, d’une table à dîner pour manger dehors autours d’une table, de tapis de yoga supplémentaires pour dédoubler les tapis un peu maigres pour une pratique sur le béton. J’ai également acheter deux vélos supplémentaires pour une meilleure autonomie de tous. En cuisine, Thangal et sa femme ont assurés le service du petit déjeuner et parfois du déjeuner, j’ai été soulagé, et, nous nous sommes tous régalés après la pratique du matin. Pascal est arrivé deux jours avant le début du stage, Jerome et Florent la veille au soir, leur avion de Mumbai ayant eu un retard de deux heures. Ils étaient arrivés en Inde de Paris quelques jours avant et étaient passés par Varanasi puis Mumbai. Ils sont arrivés au Kerala avec la fatigue accumulée aux décalages divers et l’excitation. Nous avons adaptés la pratique pour qu’ils puissent se détendre, profiter de la plage, se reposer et prendre des vacances, la pratique fut intense mais pas quotidienne pour tous. Ce deuxième stage était thématisé autours du Kriya Yoga, des techniques de préparation à la meditation que j’ai appris il y a quelques années à Rishikesh. La pratique du matin était concentré sur la partie physique avec un travail sur les bases, les renforcements et une découverte d’une grande variété de postures en relation avec la pratique des Kriyas l’après-midi. Le reste de la journée était libre pour la plage et le repos. Je n’ai pas encore reçu le feedback des stagiaires mais le retour et le ressenti que j’ai eu pendant cette semaine est que la pratique que j’ai proposé était riche et adapté et a permis à tous de comprendre et de progresser. L’ambiance était excellente et la synergie s’est faite mais en deux groupes car il y avait un couple qui souhaitait aussi profiter de vacances, de la plage et de leur intimité. En milieu de semaine, j’ai organisé une excursion sur le réseau de canaux des backwaters pour que tous puisent aussi voir ce décor unique et magique du Kerala et offrir une opportunité de passer un moment de détente et de convivialité ensemble. Paul, un habitué de Varkala que je connais depuis pas mal d’années est arrivé avec Alexandra, ils sont passés par la maison a leur arrivée avant de rejoindre leur guest house dans la partie touristique de Varkala. Cette semaine est passée vite et de façon fluide, un vrai plaisir avec de la variété et une pratique de yoga qui s’est bien adaptée aux besoins de chaqu’un.

22/1/2017 – Un petit pèlerinage à Tiruvanamalai

Je voulais absolument retourner à Tiruvanamalai, j’y suis allé quelques jours après le départ de Andrew. Mon billet de train en liste d’attente n’a pas été validé, j’ai quand même pris le risque et le contrôleur m’a laissé la place des policiers, avec qui je n’ai du partager la banquette que pendant une heure en plein milieu de la nuit. C’était la première fois que je prenais la classe ‘sleeper’ de nuit, j’avais une petite appréhension mais tout s’est bien déroulé. Après le train, un peu plus de deux heures de bus et j’étais arrivé à Tiruvanamalai pour le petit déjeuner. Je me suis rendu à la guesthouse ou j’étais resté lors de ma première visite, la chambre que j’avais était un peu exiguë mais pour deux nuits cela allait très bien, et il ne faisait pas trop chaud, ce n’étais pas étouffant. Apres le petit déjeuner, direction le Darshan, de Amma Nair, Shivashakti, ‘celle qui ne parle pas’. Elle a fait son tour de salle, elle a regardé les personnes présente, a fait des sourires, quelques gestes, ça m’a fait du bien d’être dans cette ambiance et de recevoir sa bénédiction, je suis reparti serein, je n’y suis pas retourné. Beaucoup de personnes cherchent un être vivant ‘divin’ qui va leur faire un miracle, leur donner une sorte de passage vers je ne sais quoi. Pour ma part, ces personnes ne sont pas inintéressantes, ils donnent une attention, des éléments de réponses, je les respecte mais j’ai du mal a les diviniser et a vrai dire j’ai de plus en plus de mal avec l’aspect devotionel ritualisé. Ce petit voyage me fera me poser un peu plus a côté de la nature, des éléments et un peu moins proche des divinités mythologiques ou humaines. L’ashram de Sri Ramana Maharsi est a l’image que je me fait de lui, simple, propre, pratique, doux. Je m’y sent bien, c’est harmonieux, il y règne beaucoup de sérenité. J’y passerais pas mal de temps à errer, a écouter les chants, a observer. Le lendemain matin je me lève pour gravir la montagne Aruchanala avant le lever du soleil. Je monte pieds et torse nu, vêtu d’un simple pagne sans sous vêtements, je me sent bien. La marche pied nu et de nuit sans lampe, permet de ressentir chaque pas, de prendre le temps, d’être dans une méditation très présente dans l’instant présent, celui de chaque pas. Un couple me double mais sinon je suis seul. Je monte doucement, je n’attendrais pas le sommet, je m’arrête a un moment et un endroit qui me conviennent et je regarde la lumière apparaître, le soleil n’arrivera que plus tard, masqué par la brume. Je décide a ce moment la de poursuivre mon chemin et de descendre par le deuxième chemin qui mène au temple principal de la ville, ou je commencerais la marche du tour de la montagne. Cette marche est de 14km, une partie est pavée, l’autre est en ville, je marcherais près de 80% pieds nus. Beaucoup de sahdus jonchent le sol sur la partie pavée. De nombreux temples avec des lingams de signification différente sont aussi tout autours de la montagne. Je terminerais la marche vers 12h, au total ce matin la, le podomètre de mon téléphone m’indique que j’ai marché 19km depuis mon réveil avant l’aurore. Pas grand chose d’autre à faire à Tiruvanamalai à part d’écouter l’interprétation des paroles de Sri Ramana, les chants de fin de journée et de méditer. En dehors de l’ahram de Sri Ramana, beaucoup de prêcheurs qui proposent des conférences, darshan, satsang, ce n’est pas mon truc, je préfère lire les textes originaux et plus récemment Khrisnamurti pour m’aider a m’assoir dans mon moi. Les paroles de Sri Ramana sont aussi pleines de sens, mais trop souvent lié a une approche dévotionelle et parfois religieuse. C’est aussi assez lourd et peu fluide à lire. Le troisième jour je monte a nouveau voir le lever du soleil en haut de la montagne, j’y vais un peu plus tard, car je souhaite assister a l’ouverture de la grotte ou Sri Ramana a habité pendant près de sept ans. Beaucoup de personnes sont présentes, quasiment tous habillés de blanc, et moi quasi nu avec mon pagne noir, l’endroit est beau et serein, je n’y passerais pas beaucoup de temps. Au déjeuner je décide de partir le soir même, un jour plus tôt que prevu, j’obtient une place dans le train, je prends le bus, je n’attendrais pas le train très longtemps, j’arrive à Varkala avant 9hr, je file à la plage, je plonge dans l’océan, je me retrouve bien dans cet élément, l’eau, au pied de la falaise, l’élément terre et montagne, je suis bien à Varkala, je suis ravi d’être aller sur la montagne Aruchanala, d’y avoir senti le calme, la force et la beauté de notre monde.

16/1/2017 – La semaine après le stage

Lars est reparti en France via la Sri Lanka, Pascal qui est en Inde pour 6 mois est allé visiter Udupi et Kollur au sud du Karnataka ou il souhaitait visiter un ashram d’un guru qu’il suit. A Varkala, est arrivé une personne que je masse depuis quelques années, qui connait très bien l’Inde et la Kerala, mais ne s’était jamais arrêté à Varkala. Je lui avait conseillé des options d’hébergements proche de ma maison, dans la partie clame et ‘village’ de Varkala, loin du côté plus brouillon et touristique de la falaise nord. Il a trouvé son bonheur dans une guesthouse assez chic à deux pas de ma maison et a adoré le quartier, son calme, la proximité de la plus belle partie de la plage, les moments que nous avons passés ensemble a discuter à la plage ou autours d’un repas. Je lui ai également conseillé les deux masseurs que j’avais sélectionné l’année dernière, et tout comme Lars et Pascal, il a validé ma sélection et il a pris des séances quotidiennes, je me suis joint a lui à plusieurs reprises pour bénéficier de soins dont j’avais besoin. C’est l’occasion pour moi de poursuivre ma formation continue en massage avec ces deux masseurs assez exceptionnels. Cette semaine s’est super bien déroulée, le charme de la plage et de la falaise sud de Varkala a une fois de plus opéré. A son départ je me suis senti seul et cela m’a également fait du bien. Thangal qui était resté invisible durant ce temps est réapparu et nous avons passé quelques moments ensemble. Sa disponibilité est bien sur plus réduite depuis son mariage, il emmène sa femme à la plage de temps en temps, s’est agréable de la voir, de faire plus ample connaissance avec elle. Mais notre amitié est forte et dès qu’il a un moment de libre il le rejoint à la plage ou la maison pour discuter et jouer dans la sable et nager. Il m’aide dans pas mal des petits travaux et dans les grosses courses avec son ami muhamad, le conducteur de rickshaw aux yeux d’amande.

 

7/1/2017 – Mon tout premier stage

Pascal est arrivé le dimanche soir un peu à l’improviste. Son dernier email indiquait qu’il arriverait sans doute plus tard après un cours séjour à Mumbai et une descente de la côte en train avec une pause à Goa et Gokarna. N’ayant pu trouver une place de dernière minute dans un train de Mumbai à Goa, il a pris l’avion et m’a prévenu à midi qu’il atterrissait à Trivandrum à 17h20. J’ai pu organiser le taxi pour le récupérer et finir les préparatifs d’accueil un peu à la hâte. Lars, le deuxième stagiaire arrivait le lendemain en fin de matinée. Tout s’est bien déroulé pour l’accueil , leur installation dans la maison ainsi que la prise de repaires dans le quartier. Leur commentaires suite au stage m’ont fait part de cela, ainsi que le confort que j’ai pu apporter à la maison que j’aménage spécialement. Je suis assez porté sur le côté bohème mais aussi sur la propreté du lieu, des lits, des draps et cela a été apprécié. Ils ont aimé la maison, son emplacement et les aménagements. Mon gros soucis pour ce tout premier stage était de proposer un planning cohérent avec une pratique de yoga traditionnel ce qui peu être un peu rude car la pratique du matin se fait assez tôt et à jeun. Le fait de pratiquer deux fois par jour, tous les jours, peut être une épreuve, il faut savoir surmonter les coups de fatigue. J’ai du, d’une certaine façon, adoucir le programme, et gérer deux niveaux différents. Il a fallu proposer des pratiques quasi ‘sur mesure’ pour permettre à certains débloquages de s’opérer, ce qui n’était pas garanti. J’ai été mis à l’épreuve, mais au final, les choses se sont faites. Je suis content des expériences qui ont été vécues de part et d’autre, et des sensations que j’ai fait découvrir aux deux stagiaires. Ils m’ont confirmé cela dans leur commentaire et souhaitent tous les deux poursuivre leur pratique avec moi lors d’un nouveau stage. Pascal revient d’ailleur pour la session de février, et Lars viendra peut être pour 10 jours en Mars. La prise en charge ‘intégrale’ que je proposais à été exigeante et contraignante, je vais faire des ajustements sur la partie ‘intendance et logistique’ en sous traitant un maximum lors des prochains stages. J’ai aussi fait des améliorations dans la décoration et j’ai acheté deux vélos ce qui facilitera les déplacements et l’indépendance. Le deuxième stage commence le 31 janvier, le niveau devrait être un peu plus homogène, je me sens bien préparé pour les accueillir, les accompagner, les guider et progresser.

27/12/2016 – atterrissage et installation pour la saison

Le voyage fut long, notre vol est parti de Paris avec du retard, des passagers se sont perdus dans le terminal, leur bagages ont étés débarqués, puis, ils sont arrivés. Je n’avais pas de voisin direct, j’ai pu m’étaler un peu et dormir pendant ce vol de nuit. Arrivé à Delhi sans encombres, les bureaux de change sont pris d’assaut, je fais la queue pendant près d’une heure pour récupérer mon quota de 5 000 roupies. Une loi de démonétisation des billets de 500 et 1000 roupies a été annoncé le soir des élections américaines avec une prise d’effet immédiate. Sauf que les nouveaux billets ne sont pas disponibles en nombre suffisant. Il y a un souhait du gouvernement de pousser le pays à réduire son utilisation de cash, mais je me rendrais vite compte que les possibilités de paiement par carte sont quasi inexistantes tant pour les commerces, les restaurants et les hôtels. Le quota doit être lever au 1er Janvier, c’est peu probable que cette promesse soit tenue. Il est possible de trouver des solutions, heureusement, j’avais ouvert un compte ici il y a quelques années ce qui me permet d’y transférer de l’argent, reste à trouver le moyen de récupérer mon quota au guichet, si la banque a les billet. Je vais découvrir ça dans les prochains jour. Pour les distributeurs, étant un lève tôt, j’évite les queues et j’arrive à avoir mon quota. Cette situation de pénurie de cash rend les choses un peu plus complexe, énerve beaucoup de monde, et est un frein à la consommation des touristes et des locaux.
Cette étape du bureau de change à Delhi m’aura au moins permis de faire passer le temps d’attente pour mon vol pour Mumbai.
Le nouveau terminal international de l’aéroport de Mumbai a ouvert il y a quelques années, le terminal domestique était vétuste, c’est du passé. Je suis arrivé et reparti par le nouveau terminal flambant neuf. Mon troisième et dernier vol pour rejoindre Trivandrum a du retard, mon sac sera débarqué en dernier, je refais du change dans le hall d’arrivée. Ici on m’a changé mon quota en cash et le solde est mis sur une carte de crédit éphémère.
Mon ami Vibhu avait décidé de venir me chercher avec la voiture acquise l’année dernière pour le mariage de son frère, il était là depuis 2 heures a m’attendre, il est avec deux amis. En chemin nous nous arrêtons dans un restaurant pour dîner. Nous arrivons à Varkala juste après minuit, parti de chez moi la veille à 18h, mon voyage a duré 30 heures.
J’ai passé la première nuit chez Vibhu, il n’avait pas récupéré les clefs de ma maison comme je lui avait demandé. Le lendemain matin, nous n’arrivons pas à joindre le propriétaire de ma maison, Vibhu doit partir avec sa famille à Trivandrum, je décide d’aller poser mes affaires à l’arrière de la maison et d’attendre le propriétaire a qui j’ai laissé un message. En arrivant, nous voyons que la voiture du propriétaire est devant, que les portes sont ouvertes, qu’un ouvrier nettoie le jardin, je peux donc poser mon sac, récupérer les clefs, libérer Vibhu et commencer mon installation.
La maison est assez propre, le ménage a été fait, un soulagement. Le jardin est en cours de nettoyage, mon vélo est fonctionnel mais les pneus sont à plats, je pars a pied en ville les faire gonfler et commencer les diverses formalités. La carte SIM du téléphone, la demande d’installation du câble pour l’internet à la maison, le passage à la banque et au bureau de change pour essayer de récupérer un peu plus de cash. Ma carte SIM sera activée sous 24hrs après un petit couac. Pour ce qui est du câble, un soucis sur la ligne, une grève des réparateurs de ligne, ils m’ont dit hier que tout serait ok aujourd’hui, en attendant j’utilise la 3G de mon téléphone pour internet, les mails…
Au final, j’ai du prendre une bonne semaine pour terminer mes installations, chambres, cuisine, terrasse. Non seulement la situation du cash m’a demandé de réfléchir avant d’acheter, mais je suis à vélo, ma capacité de chargement est limité. Il me faudra donc plusieurs allez-retour en ville pour faire les emplettes nécessaires.
J’ai amélioré mon installation par rapport à l’année dernière, c’est plus fonctionnel, plus simple, mieux équipé, surtout en cuisine.
Au niveau de la plage, il me faudra aussi quelques jours pour y trouver mes marques et un endroit pour y réaliser mon installation. Je doit pouvoir trouver ou créer de l’ombre, le soleil est puissant ici, il est préférable de ne pas être en plein soleil entre 9h30 et 16h et je veux quand même pouvoir y rester certains jours jusqu’a 11h le matin.
Il faut également nettoyer la plage des déchets, en 4 jours le gros du nettoyage est fait, c’est quand même mieux d’être sur une plage propre. Les autres habitués de cette plage, Marie et Michel ainsi que Fernando ont aussi cette habitude de nettoyer, je ne suis pas seul à avancer au quotidien sur ce projet. Le coin de plage ou nous allons est très sauvage et peu fréquenté, nous essayons de le préserver et de lui rendre sa beauté naturelle.
Je retrouve Thangal, mon ami musulman, il doit se marier tout début Janvier, je suis ravi pour lui. Il travaille avec plus d’ardeur que l’année dernière, il a aussi des aménagements à faire chez lui pour mieux accueillir sa future épouse, il est donc moins disponible pour venir jouer sur la plage, mais il y passe quand même ainsi que certains soirs pour discuter ou pour fêter Noel de façon improvisé avec un gateau ‘plum cake’ et une étoile illuminée pour décorer la façade de la maison. Il reste très attentionné et veux toujours me rendre service, il me donne sa ration de gaz, ce qui m’évite de d’avoir à payer la caution et de bénéficier d’un meilleur tarif, ce qui est pratique en temps de rationnement des devises.
A ce niveau, j’ai pu trouver des solutions et j’ai de l’avance que je vais continuer à alimenter car mon premier stagiaire arrive lundi prochain et je ne veux pas a avoir la moindre pénurie à gérer pendant son séjour, mon deuxième stagiaire de Janvier arrivera plus tard. Les suivants arrivent fin Janvier, la situation aura bien évolué d’ici la.
En cette dernière semaine de l’année, je suis enfin posé, installé et je vais pouvoir me reposer quelques jours pour être pleine forme pour mon premier stage. J’ai de la lecture à faire, un peu de préparation de cours également. Je dois aussi essayer un nouveau masseur que l’on m’a conseillé qui est plus proche de ma maison que CG que j’ai vu dès mon arrivée, je ne l’ai pas revu depuis faute de temps.

12/12/2017 – préparatifs

Dans deux jours ce sera le départ pour une nouvelle histoire, un nouveau programme. Varkala sera mon point de chute pour les 3 mois d’hiver. Cette année j’y organise des stages de yoga, ce sera une expérience enrichissante et peut-être le début d’un nouveau volet d’activité pour les années à venir. J’ai décidé de proposer trois stages de une semaine chacun en début de chacun des mois ou je serais à Varkala. Pour l’instant j’ai des stagiaires pour les sessions de janvier et février, j’espère que d’autres se joindront à ces sessions ainsi qu’a celle de debut mars. Je vais aussi accompagner une personne pour un séjour découverte de 10 jours, encore une autre corde à mon arc. Ce séjour sera egalement l’occasion de poursuivre mes formations, tant en massage, qu’en yoga. Je vais suivre un cursus avec CG à Varkala en massage thérapeutique. Pour le yoga, ce sera avec Usha Devi à Rishikesh pour un stage intensif fin mars. La plage et le repos sont aussi au programme, tout comme ma pratique personnelle en asanas et en techniques de préparation à la meditation. J’espère pouvoir lire et écrire, et en profiter pour avancer sur mes reflections. Je pense aussi que je vais retourner à Tiruvannamalai au Tamil Nadu, un lieu qui m’avait marqué en 2012. En Avril, il est possible que je monte à Dharamsala et que je passe aussi à Shimla et ainsi découvrir ces icones des Himalayas. Un beau programme, dense, intense et immense, je vais aller faire mon sac et finir les derniers préparatifs.

Langue / Language : frFrançais enEnglish

By | 2017-03-31T06:34:43+00:00 décembre 12th, 2016|Yoga_fr, Voyage, Massage, Ayurveda, Formation, Plage|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

*